mardi , 17 octobre 2017

Rwanda : Transformation d’un lac mortel en source d’énergie

Gearbest  promotion

Rwanda : Transformation d’un lac mortel en source d’énergie

Lac Kivu au Rwanda

Abonnez-vous

Comme tous les lacs dans les montagnes, le lac Kivu est calme, bleu et grand. Mais au fond du lac, le lac renferme un secret mortel.

Au fond du lac se trouve une grande quantité de méthane qui pourrait provoquer une énorme éruption, couvrant toute la région d’un gaz suffocant de dioxyde de carbone. C’est déjà arrivé en 1984 avec une éruption qui a causé la mort de 37 personnes. Un incident similaire au Cameroun avait causé la mort de plus de 1700 personnes.

A lire : Rwanda MTN présente son service de transfert d’argent au delà des frontières

Le gouvernement rwandais espères grâce à une station de production de méthane, transformer ce lac mortel en source d’énergie pour les populations de la région. Cela permettra également au lac de devenir plus sur.

Le projet « kivuWatt » a débuté en 2014 et est mené par l’entreprise américaine ContourGlobal. Le système du lac Kivu fonctionne par aspiration du méthane et du co2 du lac et non pas par forage comme c’est le cas habituellement. La première usine située dans la ville de Kibuye a généré plus de 29 mégawatts au cours des 5 dernières années.

L’entreprise chargée de ce projet mettra en place 3 autres unités de production d’ici à 2019. Au final, le lac produira plus de 100 mégawatts. Pour comprendre, sachez que la capacité de production du Rwanda était de 115 mégawatts.

Plus de 70 % des Rwandais pourront ainsi bénéficier de l’électricité, à la fin du projet. Ce projet réduira également la dépendance du Rwanda sur les combustibles fossiles. Le Rwanda utilise plus de 40 millions de dollars pour alimenter ces centrales. Un gain pour le pays et une source pour les populations.

Comments

comments

A propos de Zak Le Messager

Économiste, amoureux des TICS, de musique et de photos. Rédacteur web, Web conseiller et surtout amoureux de JÉSUS.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*